comme j'ai été bannie de la page facebook de Baptiste Beaulieu il aura la joie de voir mon com ici (effet Streisand...)(com strictement inchangé je le précise)
désolée de doucher ce bel enthousiasme mais votre texte me met quelque peu mal à l'aise :
- votre texte est sans nul doute du aux dizaines d'années de travail de chercheuses et militantes féministes qui ont bossé et vous ont permis d'avoir cette réflexion. En parlant - à votre place d'homme cisgenre - vous occupez une place que les femmes devraient occuper. et c'est systématiquement ce qui se passe pour toutes les oppressions. des hommes parlent féminisme. des non racisé-es parlent racisme. des hétéros parlent homosexualité. mélenchon parle lutte des classes - mais je m'égare. j'imagine déjà Baptiste Beaulieu invité à ce soir ou jamais comme expert en féminisme comme cela ne manque jamais de se produire dés qu'un homme a une illumination (il constate le sexisme partout sauf dans ses comportements).
Lorsque des femmes ont dit ce que vous avez dit - qui est analysé et étudié depuis des années - elles ont été et sont encore traitées d'hystéro, de folles, qui exagèrent.
vous êtes partagé, relayé et vu comme le nouveau messie de la cause féministe. bref vous parlez à notre place et mieux on vous relaie sur des magasines en disant que "vous vous mettez à la place". non justement vous ne pouvez pas.
ce qui est l'archétype du féminisme à la papa amplement analysé par delphy ici http://lmsi.net/Nos-amis-et-nous

votre texte me pose un autre problème avec cette phrase "Oui, je sais, au fond de moi, que le sexisme, le vrai, celui qui a gagné je veux dire, c'est cette femme, seule devant ce texte, en train de se dire que, finalement, tout cela "ce n'est pas si grave"..."
ou comme d'habitude il faut parler des femmes qui ont intériorisé le sexisme histoire de ne surtout pas parler des hommes qui eux nous le font vivre. ca n'est certes pas à vous à déterminer ou se situe le sexisme le vrai (il y en a des faux ?) une femme peut penser que cela n'est pas si grave pour des milliers de raisons, raisons elles aussi amplement analysées et cela n'est absolument pas à vous à expliquer quoi que ce soit aux femmes à ce sujet.
si certaines décident de voir le sexisme comme quelque chose de pas si grave, ca peut être à plus ou moins long terme un avantage pour elles , parce que voir le sexisme n'apporte pas forcément le bonheur (ca n'a rien d'une pilule rouge), c'est forcément perdre des ami-es, des amant-es , de la famille, du boulot. abandonner des loisirs. donc oui il peut être normal qu'une femme décide que tout ceci n'est pas grave pour avoir la paix ; pour vous le sexisme sera tjs un objet d'observation (qui vous indigne soit). pas pour une femme.

car voyez vous votre texte a re-inventé l'eau chaude mais il ne propose comme toujours aucune solution.
a peu près tous les trois mois des hommes découvrent le féminisme (a 30 ans faut il s'en vanter ?), pondent un texte en mode "ah mais au fait elles ne mentaient pas les coquines et je vais valider leur opinion" et effacent la parole des femmes avec leur sacré "moi je suis dans l'objectivité et la sagesse donc parlons entre hommes des problèmes des femmes".
et voilà que c'est relayé à foison ce qui ne cesse de m'étonner.

vous cumulez une masse de privilèges assez inimaginable ; votre profession est au coeur d'un scandale absolu à l'heure actuelle au passage avec les touchers vaginaux (entre autres)
et visiblement quand on écrit ce genre de textes :http://www.aufeminin.com/.../l-accouchement-vu-par...
on imagine le travail qui vous reste à faire avant d'écouter les personnes qui accouchent au lieu de parler à leur place.

vous avez sans nul doute comme tout homme usé et abusé de ces privilèges ; je me contrefous que vous les constatiez en disant qu'ils viennent de l'extérieur ; occupez vous de vous et de ce que vous avez pu faire en terme de sexisme et mettez y fin.
parce que je le répète mécaniquement vous allez vous retrouver à parler de ce que les femmes vivent à des hommes pendant qu'on vous écoutera, béates sur le côté.

enfin non les hommes n'ont pas à demander aux femmes ce qui leur semble sexiste. ca vous semble informatif ; ca peut - étonnamment - nous sembler douloureux.

ps ; le passage sur "les tripes de femme violée" est mignon comme tout mais sachant que seulement 10% des femmes portent plainte, que beaucoup d'affaires sont correctionnalisées c'est joli pour émouvoir le chaland mais loin de la réalité. donc merci de ne pas non plus instrumentaliser nos tripes pour vos velléités littéraires.

Reply · Report Post